Depuis 75 ans, nos 5400 bénévoles embellissent la vie des enfants hospitalisés et des personnes âgées

Quel engagement pour les Blouses Roses de Douai ?

Auteur : les Blouses Roses
Mardi 23 juin 2020 à 10:12:21
La voix du nord br douai

Touchée par la situation des enfants malades, la classe de ECMS2 du lycée professionnel François-Rabelais de Douai a décidé de se rapprocher de l’Association Les Blouses Roses de Douai. Interview de Martine Oczachowski, la présidente du comité.

Martine Oczachowski a confié son engagement auprès des enfants hospitalisés.
Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans l’association ?
« C’est suite à un article paru dans le journal La Voix du Nord où l’association recherchait des bénévoles pour l’hôpital. Je me suis rapprochée de la présidente de l’époque, et je suis toujours restée avec la même équipe. »
Comment vous considèrent les enfants ?
« Contrairement aux blouses médicales, nous, les Blouses Roses, sommes là pour apporter le sourire, le réconfort, faire oublier la douleur et la maladie. Nous nous présentons, proposons des livres en fonction de leurs goûts et ils sont contents. Lorsque nous offrons une peluche, nous précisons qu’elle vient d’autres enfants et que ça a été donné. »
Qu’est-ce que vous faites concrètement avec les enfants ?
« C’est selon les périodes, comme Noël par exemple. Nous faisons des activités manuelles avec les enfants de 0 à 16 ans comme des petits sapins, des cartes de vœux qu’ils peuvent garder avec eux. Leur nombre est variable, cela peut être 15, comme 3 enfants. Et on essaie de limiter le temps (2 h-2 h 30) pour ne pas les fatiguer et pour qu’ils puissent voir leurs parents. Lorsqu’ils ne peuvent pas se déplacer, nous nous rendons dans les chambres à deux, proposons des livres en fonction de leurs goûts et offrons une peluche qui a été donnée par d’autres enfants. »
Est-ce qu’il vous est, déjà, arrivé de vous attacher à un enfant en particulier ? Est-ce que, émotionnellement, ce n’est pas compliqué ?
« En tant que bénévoles, nous sommes à l’écoute des enfants malades et nous n’avons pas le droit de poser des questions car la parole doit venir d’eux. Il faut pouvoir garder de la distance d’autant que nous ne sommes pas au courant des pathologies. Notre vie personnelle ne doit pas interférer et, face à l’enfant, nous devons apprendre à gérer nos émotions, sachant que notre rôle est de faire en sorte que pendant quelques minutes, il oublie sa douleur. Certains bénévoles peuvent, malgré tout, voir des enfants dépérir et c’est vrai que ce n’est pas facile. »

L'Association accompagne les bénévoles tout au long de leur mission et leur propose des formations et des conférences pour faire face aux situations douloureuses et leur permettre ainsi de "mieux vivre" leur bénévolat.

Coeur orangeBravo aux 5 300 Blouses Roses en France qui s'engagent, auprès des enfants et adultes hospitalisés et des personnes âgées en EHPAD

Coeur orangeMerci Martine pour votre témoignage

Br douai ecole

©lavoixdunord



page supérieure

Inscription à la newsletter